Un ticket pour l'enfer. Par Sémou Mama Diop, Ecrivain

Publié le par Momar MBAYE

Semou-mama-new.jpg

Wade et fils, un ticket pour l'enfer                                                    

 Marchant de concert avec le Diable, vous avez voulu nous plonger dans le noir, au cœur des ténèbres. Nous vous avons dit NON.

Ce ticket sur lequel vous avez voulu inscrire votre nom et celui de votre fils afin de nous asservir à jamais, va vous mener sans transit dans les abysses de la déchéance. Car ce qui est aujourd’hui sûr, c’est que vous venez d’assister à l’amorce de votre descente aux enfers.

En soumettant à l’Assemblée Nationale cette présomptueuse proposition de loi, qu’aviez vous espéré ? Que le peuple approuverait et acclamerait votre imposture ?  Dans quelle démocratie digne de ce nom, un président et son vice-président pourraient être élus en faisant fi de 75% des voix ? Ineptie.

  Mais, cette fois-ci, le peuple ne s’est pas contenté de ruminer sa rancœur. Il a battu le macadam, affronté les coups et les intimidations de vos sbires, les matraques et grenades de votre police, les balles de vos milices.           

 Combien de voix étouffées, d’écrits censurés, de crimes non élucidés sous votre règne aujourd’hui à l’agonie ?

 Combien d’hommes et de femmes traînés dans la boue, immolés devant l’autel du machiavélisme et du cynisme politique sous votre arrogante magistrature aujourd’hui moribonde ?

 En monarchie la Constitution émane du roi ; mais en république, elle émane du peuple. L’aviez vous oublié ?

 Oh non ! Vous aviez pris vos rêves insensés pour la réalité. Et voilà qu’aujourd’hui ils se consument sous vos yeux corrompus par tant de choses que la pudeur nous interdit de nommer dans ces lignes. Ne saviez-vous pas que chaque fois que vous touchiez à notre Constitution, vous menaciez notre République, donc notre liberté ?

Dans la Constitution, la République doit se sentir en sûreté comme dans une forteresse. C’est ce qu’a compris la jeunesse sénégalaise et c’est ce message qu’elle a envoyé à vous et aux dictateurs et apprentis monarques du monde entier en ces mercredi 22 et jeudi 23 juin.

Quelle clairvoyance ! Quel courage ! Quelle détermination que celle de ces collectifs et ces groupes à travers les réseaux sociaux : Y’en a marre, Doyna Seuk, Collectif Gall-gui, Touche pas à ma constitution… Ils ont dit « non à la peur qui fait fuir » et « oui à l’appel de l’honneur ».

Et déjà, reprenant leur souffle après ces deux journées héroïques, ils referment les poings et se préparent aux combats futurs. Ils scrutent  le ciel car le vent souffle et le temps change.  

Ce qui s’amoncelle à l’horizon, ce n’est pas votre retour à la raison, car vous l’avez perdue depuis fort longtemps, depuis que vos desseins monarchiques vous obnubilent et vous commandent de couronner votre fils.

Ce qui s’amoncelle à l’horizon, ce ne sont pas les prémices d’une fin de règne. Nous savions depuis un moment que vous apparteniez à l’Histoire, dans laquelle une place pitoyable vous est réservée.

Ce qui m’amoncelle à l’horizon ce sont les préludes d’une ère nouvelle. Celle de la liberté et de la dignité retrouvées du peuple sénégalais, celle de la prospérité tant attendue qu’il faudra aller quérir.

Vous, vous connaissez désormais votre destinée. Vous l’avez choisie en payant par vos propres ressources ce ticket pour l’enfer. Mais priez pour vos sbires, le peuple est en train de hurler sa colère.

Publié dans Politique

Commenter cet article