Hissène Habré:

Publié le par Momar MBAYE

HabréUne Poupée Barbie Entre les Mains du Président Sénégalais
Il fallait s’y attendre, le revirement du numéro 1 de la diversion, le président sénégalais Abdoulaye Wade, muré dans un silence assourdissant depuis les événements des 23 et 27 juin dernier qui ont embrasé le pays. Celui qui aime tant à se jouer de l’opinion a encore réussi un coup de maître, en remettant sur la table à un moment inopportun, l’affaire Habré, devenue une sorte de poupée Barbie qu’il coiffe et décoiffe au gré du vent.

Il aura fait miroiter aux médias du monde entier l’extradition dans son pays de l’ancien président tchadien, Hissène Habré, réfugié à Dakar dans la capitale sénégalaise depuis les années 1990. Il est à noter que l’empressement dont a fait preuve le pouvoir sénégalais dans le dossier Habré n’est en fait qu’une volonté manifeste du président Wade de détourner l’opinion nationale et internationale qui n’a pas fini de commenter les événements des 23 et 27 juin. Lesquels événements font suite à sa tentative de coup d’Etat constitutionnel visant à instaurer un ticket « Président, Fils-président » lors de l’élection présidentielle de février 2012. A cela s’ajoute les commentaires des médias locaux et internationaux qui se sont éberlués devant les révélations fracassantes du conseiller du président français, Robert Bourgi. Qui soutient que Karim, le fils du président Wade, et Wade en personne lui auraient téléphoné en vue d’une intervention à Dakar de l’armée française dans le but de contenir la série de manifestations qui ont secoué la capitale sénégalaise dans la nuit du 27 juin dernier. Devenu aphone depuis lors, Wade l’avocat a provisoirement disparu des écrans de la RTS, mais a trouvé le moyen de faire parler d’autre chose pour rebondir à travers l’affaire Habré.

En effet son ultimatum suivi de son revirement plus qu’incohérent dans ce dossier étaient tout simplement destinés à couper court à la polémique Bourgi-Karim, ainsi qu’à la demande de démission et de comparution pour haute trahison formulée par bon nombre de Sénégalais à l’endroit de son fils pour tentative de conspiration avec une armée étrangère. Au lieu de répondre à ces accusations qui n’ont rien d’une plaisanterie, ou de trainer Monsieur Bourgi en justice (ils n’osent pas), Wade et son clan se murent dans un silence assourdissant et mettent en place des manœuvres de diversion. Car Habré, faudrait-il le rappeler, est devenu un jouet, une poupée Barbie entre les mains du président sénégalais, qui tantôt parle d’un procès qu’il n’a aucunement l’intention de tenir. Tantôt il évoque l’idée d’une extradition imaginaire rien que pour faire du sensationnel et attirer l’attention des médias sur sa propre personne. Cette stratégie bien calculée n’a pas manqué au passage de faire sortir de leurs gonds la communauté internationale et les organismes de défense des droits de l’homme.

Mais il est certain que l’affaire Habré demeure le cadet des soucis des Sénégalais, confrontés en ce moment à des questions beaucoup plus sérieuses que sont l’insécurité liée aux coupures intempestives d’électricité, le saccage des deniers publics par ceux qui tentent de s’imposer au pouvoir en violant la constitution à satiété.

Que Habré soit extradé ou pas, cela ne changera en rien le quotidien de nos concitoyens, qui ont fini de faire confiance à un régime qui use de ruse et abuse de subterfuges pour faire diversion devant la candidature irrecevable d’un octogénaire entré dans l’histoire par la grande porte, et qui risque d’en ressortir par la petite. Plus tôt Habré quittera le Sénégal, mieux çà vaudra pour l’image de notre pays dont l’hospitalité ne devrait aucunement bénéficier à des criminels de guerre qui en fin de compte, ne sont pas pires que ces hôtes qui les abritent et qui font d’eux des poupées Barbie qu’ils agitent pour faire diversion, et dans une certaine mesure, un objet de spéculation financière.

Momar Mbaye

http://mbayemomar.over-blog.net

Publié dans Politique

Commenter cet article

Diop Mamadou 12/07/2011 16:20



C'était juste une façon pour lui de détourner l'attention de l'opinion populaires de l'essentiel; la situaton socio-politique du pays, les dérives dévoilé de Karim avec Bourgi.


La faire penser à autre chose!


Il en a profité d'ailleurs pour diviser la famille de Malick Ba pour les affaiblir.


Mais nous restons vigilants et humbles !